Au cœur de la nuée

Les petits animaux se regroupent parfois pour former un groupe organisé et coordonné. Comment est-ce possible ? Et pourquoi ?

Lorsqu’on observe un animal coordonner ses membres, les connexions corporelles paraissent claires. Mais lorsque des milliers d’individus d’une même espèce se déplacent en parfaite harmonie, les liens sont invisibles. Une forme de télépathie semble animer le monde vivant, que ce soit sur terre, sous l’eau ou dans les airs, et lorsque les insectes, les poissons, les mammifères ou les oiseaux évoluent en essaim, un niveau plus profond de l’évolution nous apparaît.

Vous avez sûrement déjà observé des nuées d’étourneaux fendre les cieux simultanément, en traçant des arcs . Il est tentant d’attribuer ce comportement à chaque oiseau, mais c’est bien un élément caractéristique du groupe. Aucun oiseau ne prend la tête des opérations, les décisions simples que prend chaque individu interagissent pour former un système d’adaptation complexe avec ses propriétés spécifiques.

Les prédateurs peuvent être intimidés à la seule vue du nombre et ont plus de difficultés à identifier une cible précise. Former des nuées facilite également la navigation des espèces migratrices et la localisation des ressources alimentaires?

Ce phénomène permet même de’économiser de l’énergie : les pélicans volent en formation afin de profiter des courants d’air généré par les oiseaux qui les précèdent. Aucun leader ne prend l’ascendant ; les oiseaux se relaient en tête de file à chaque changement de direction.