Course animale à l’armement  

Manger ou être mangé, l’évolution est la clé de la survie

Espèces guerrières  et relations de prédateur à proie : les armes et leurs contre-mesures, telles que les toxines, les griffes, la vitesse et le force sont toutes reliées entre elles par la coévolution. L’évolution joue un rôle particulièrement important dans les relations prédateurs-proies. Alors que les prédateurs évoluent  et trouvent de nouveaux moyens de capture, de tuer et de manger leurs proies, les proies évoluent et développent de nouvelles armes ou techniques d’évasion pour leur échapper.

Un fantastique exemple de cette course à l’armement oppose le triton rugueux à la couleuvre rayée. Si, en théorie, un triton n’a aucune chance de vaincre un serpent, c’est loin d’être le cas : grâce à l’évolution, le triton rugueux a développé une toxine mortelle pour ses prédateurs.

Cependant, le serpent n’a pas attendu sans rien faire et a lui aussi évolué pour développé des niveaux variés d’immunité à la toxine, qui lui permettent de manger les tritons. En évoluant ainsi, il limite la population des tritons à ceux qui produisent suffisamment de toxines pour contrecarrer le niveau d’immunité du serpent.

Le triton est forcé d’évoluer et de produire une quantité de toxine plus importante pour survivre. Les serpents meurent à leur tour : ne survivent alors que ceux qui ont un niveau d’immunité élevé. Les serpents n’ont ainsi d’autre choix que d’évoluer, c’est le cercle vicieux opposant poison et immunité.


Ajouter votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.