Le voyageur long-courrier

Ce papillon est capable de voler sur de grandes distances pour rester au chaud.

Le papillon monarque – Danaus plexippus– est probablement le plus célèbre papillon au monde, notamment grâce à sa longue migration annuelle à travers l’Amérique du Nord. Elle commence au mois d’août, lorsque le temps froid apparaît. Des millions de ces papillons migrent vers le sud jusqu’à atteindre leurs quartiers d’hiver au Mexique ou en Californie – un voyage de 4828 kilomètres. Au printemps, lorsque le temps chaud revient, ces insectes migrent vers le nord.

Le plus surprenant à propos de ce voyageur annuel massif, c’est qu’aucun spécimen ne fait tout le périple. En réalité, la durée de chaque voyage dépasse la durée de vie de deux mois dont jouissent les monarques. Pour cette raison, la migration se termine par les descendants de ceux qui sont partis à l’origine.

Mais on ignore en revanche comment font les monarques pour revenir à leur point de départ alors que plusieurs générations séparent les papillons d’origine et ceux d’arrivée. Il semblerait que les papillons héritent de la capacité à retrouver leur chemin. Une partie du processus implique la navigation en fonction du Soleil ou du champ magnétique terrestre. Des chercheurs ont consacré leur vie à percer les secrets de la migration des papillons monarques.

Comme les chenilles, les monarques se nourrissent d’asclépiades, qui contiennent des produits chimiques toxiques. Ils s’intègrent à leur corps, les rendant non comestibles pour leurs prédateurs. Si les monarques sont jolis à observer, ils sont en revanche toxiques.

Les monarques survolent même la France lorsque les vents sont orientés dans la bonne direction, ce qui est toutefois très rare. Hélas, les populations de monarques en Amérique du Nord et au Mexique déclinent de façon significative depuis ces vingt dernières années. Plusieurs facteurs sont en cause, dont le nombre croissant d’herbicides qui tuent les asclépiades, ainsi qu ele tourisme irresponsable.