Tremblements de terre

On associe la Californie au soleil, au surf, au vin…et aux tremblements de terre. En 1906 et 1989, deux séismes ont frappé San Francisco. 

Les habitants de San Francisco sont habitués aux violents séismes. La ville a été presque entièrement rasée par l’incendie qui a suivi le tremblement de terre de 1906. Près d’un siècle plus tard, le séisme de Loma Prieta, d’une magnitude  de 6,9, secouait la ville et la baie environnante, faisant soixante-sept morts et des milliers de sans-abri. Les deux secousses de 906 et 1989 ont été provoquées par les déplacements tectoniques de la faille de San Andreas – la tristement célèbre faille qui marque la jonction entre deux des plus grandes plaques tectoniques du monde: la plaque Pacifique et la plaque Nord-Américaine.

En 1868, un séisme de magnitude 6,8 frappa la région. Son épicentre était situé au centre de la faille de Hayward, longue de 50 km et qui court parallèlement à la côte est de la baie, près des villes d’Oakland et de San Francisco. La violente secousse se fit sentir sur une zone de 2000 km², causant des dommages sévères et étendus. La population clairsemée et la prédominance des maisons en bois limitèrent les pertes à environ trente personnes.

La situation actuelle est bien différente ! Aux États-Unis,la faille de Hayward, considérée comme la plus dangereuse,est aussi la plus urbanisée. Dans le comté d’Alameda, qui englobe une grande partie de la côte est de la baie de San Francisco, la population est passée de 25 000 habitants en 1868 à 2,5 millions et, avec un accroissement similaire dans les comtés voisins, à plus de 7,5 millions pour la baie toute entière.